Industrie de l’électronique >

nous vous aidons à garantir la qualité.

Plus

DÉFAUTS DE CARROSSERIE >

De l'esthétique à la performance,

nous vous aidons à garantir la qualité.

Plus
Fonctions innovantes pour votre caméra

PROFITEZ AU MAXIMUM DE VOTRE

ARCHITECTURE GIGE VISION >

Avec deux fonctions de caméra ultra-performantes

Plus

Outils de contrôle

Les opérations de contrôle en ligne englobent un large éventail d’applications qui peuvent être exécutées avec une grande variété d’outils.

Localisation

Les outils de localisation reconnaissent et déterminent l’emplacement et l’orientation exactes des objets, puis délivrent directement les résultats ou utilisent les informations pour le positionnement des prochains algorithmes de vision. Les localisations sont généralement effectuées grâce à un balayage discret des bords ou à la reconnaissance de modèles de recherche complexes. Dans le cas d’un balayage des bords, la position et l’axe de rotation sont déterminés par l’intersection de deux bordures rectilignes. La reconnaissance de motifs fonctionne quant à elle avec des motifs de recherche spécifiques que définissent l’intensité des pixels ou les formes géométriques.

Ils conviennent particulièrement aux objets complexes présentant des formes irrégulières, un faible contraste ou des variations. Aujourd’hui, certains algorithmes modernes vont jusqu’à délivrer des informations sur l’alignement des objets, c’est-à-dire que les informations sur l’orientation 3D de l’objet peuvent être obtenues avec une simple caméra 2D.

Exemples d’utilisation

La recherche de motifs est utilisée pour localiser et inspecter des composants. Sur l’image de gauche par exemple, il s’agit de reconnaître la position exacte des têtes de lecture à l’intérieur d’une matrice régulière. Sur l’image de droite, le rectangle noir a été trouvé. Sa position sert de référence pour trouver la position et l’orientation des boutons avec les flèches.

Identification

Le domaine de l’identification comprend un grand nombre de tâches de vision industrielle, comme la lecture et le contrôle de caractères et de texte ou le décodage de différents codes 1D et 2D. Ces tâches servent aux applications de traçabilité des composants ou pour la reconnaissance et le tri de produits, pour ne citer que quelques exemples.

Lecteurs de codes

Il existe une multitude de codes aux formats différents pour l’identification et la traçabilité des produits. Les codes 1D s’utilisent toujours en raison du faible coût des lecteurs 1D, mais ils sont de plus en plus remplacés par les codes 2D, les plus utilisés étant les codes DataMatrix, QR et PDF 417. Ces codes de type matriciel permettent, à surface égale, d’enregistrer plus d’informations et d’offrir une meilleure lisibilité sur des surfaces complexes. De plus, la correction d’erreur intégrée prévient les erreurs de lecture.

Vérificateurs de codes

Dans le secteur de l’emballage et de l’impression, il est souvent indispensable de garantir que les codes imprimés répondent aux exigences des normes en vigueur. Comme les codes ont une structure redondante, ils peuvent être lus même si 80 % seulement du code est clairement reconnaissable. Bien qu’il soit utile de posséder des lecteurs de codes robustes, ces derniers ne vous disent pas si le code répond à la norme et s’il est susceptible d’avoir des difficultés à être lu plus tard. Les classificateurs de codes permettent de contrôler le code conformément aux exigences de la norme correspondante et de l’évaluer pour s’assurer qu’il pourra être lu plus tard, dans un processus de production ou une chaîne logistique. Les lecteurs de codes-barres de haute qualité et les caméras intelligentes peuvent souvent lire et contrôler aussi bien les codes-barres 1D que les codes DataMatrix. Le contrôle (appelé aussi grading) des codes DataMatrix directement marqués (DPM) doit être conforme aux nouvelles normes AIM DPM ou ISO/TR 29158.

Lecteur de caractères

La lecture de textes tels qu’une date ou un code de lot dans sa forme la plus simple est une tâche relativement facile. Cependant, un bon algorithme de reconnaissance optique de caractères (OCR) doit également être capable de fonctionner même face à des éléments difficiles, comme celles d’un mauvais contraste, d’impressions circulaires ou d’un fond gênant la lecture.